Envolez-vous vers la ville de Nazca et ses mystères

Les mystérieux géoglyphes des Nazca

Quelque part le long de la fameuse route Panamericana, dans le désert de Gypse au Pérou, réside l’une des plus grandes énigmes de l’humanité : les lignes de Nazca. Classées patrimoine mondial de l’humanité depuis 1994, ces empruntes archéologiques sont des géoglyphes tracés il y a plus de 1 500 ans par la civilisation Nazca.

Envolez-vous vers la ville de Nazca et ses mystères !


Les Nazca retiraient une couche de pierres sombres d’un sol plus clair composé de gypse afin de faire apparaître des motifs.
Ils ont su tracer des figures géométriques parfaites s’étalant parfois sur plusieurs kilomètres. Pourtant, à cette époque, il était impossible de survoler la zone afin de contrôler leur création. La précision des motifs témoigne de leur niveau de connaissance en arithmétique.

Prenez de la hauteur pour les admirer !

Deux options s’offrent à vous, mais c’est seulement en les survolant à bord d’un avion depuis l’aérodrome de Nazca que vous pouvez les observer dans leur intégralité.
On peut survoler une zone (50 km de longueur sur 15 km de large) et distinguer entre 25 et 28 des 300 figures. Certaines représentent des créatures vivantes, d’autres des formes géométriques de plusieurs kilomètres de long.

Envolez-vous vers la ville de Nazca et ses mystères !


Un conseil : allez-y le matin, la luminosité et visibilité sont meilleures. N’hésitez pas, l’expérience est extraordinaire et votre saisissement sera total.

Une autre option permet d’observer une portion des lignes (du lézard, de l’arbre, des mains et de la grenouille) en se rendant au mirador de la tour de 12 mètres construite par Maria Reiche en 1976. Cette archéologue allemande installée à Nazca chercha inlassablement à déchiffrer et préserver le mystère qui entoure les lignes de Nazca et Palpa.

Envolez-vous vers la ville de Nazca et ses mystères !

Ce mirador est accessible depuis la Paramericana, qui coupe le désert en deux (et même le lézard, l’une des figures). La route permet également d’accéder au mirador des lignes de Palpa.
Ne sortez pas des sentiers battus, car un seul pied dans le désert vous fait risquer 5 ans d’emprisonnement ! Tout le contraire des ruines Chan-Chan que j’ai visité au nord du Pérou.

Tentez d’en déchiffrer les symboles ! 

Ces lignes gigantesques qui attirent les touristes dans la Pampa del Ingenio demeurent pourtant un des grands mystères de la science. Depuis leur découverte en 1939 par l’anthropologue nord-américain Paul Kosok, des archéologues du monde entier tentent de trouver une explication. Mais s’accorder sur une signification unique est impossible.

Selon Maria Reiche, le contenu de cette écriture symbolique doit être associé au mouvement des astres : les Nazcas s’en servait comme de calendrier. Mais d’autres théories ont également été mises en avant : système d’irrigation ou encore piste d’atterrissage pour extraterrestres pour les plus inspirés.

Envolez-vous vers la ville de Nazca et ses mystères !


Découvrez les lignes méconnues de Palpa !

Beaucoup moins connues que les lignes de Nazca, les lignes de Palpa ne sont pas pour autant moins impressionnantes. Au contraire, éloignés des touristes, vous ressentez davantage la mysticité qui les entoure.
Le mirador de Lilapata permet d’observer des figures gigantesques tracées par la civilisation Paracas, 200 à 500 ans avant celles de Nazca.
Dessinées de la même façon que ces dernières, les théories qui entourent leur création sont toutes aussi nombreuses.

Envolez-vous vers la ville de Nazca et ses mystères !


Ces lignes sont extrêmement fragiles. Avant d’être classées patrimoine de l’humanité grâce aux travaux de sensibilisation et protection initiés par Maria Reiche, elles ont beaucoup souffert de la présence humaine, en particulier des marques de pneus des voitures. 

Que visiter de plus dans la région ?

Nazca, c’est également une ville, qui vit du tourisme lié aux géoglyphes, ainsi que de sa production d’un alcool de raisin du même nom, similaire au Pisco.
Berceau de la culture Nazca, la ville est pourtant récente, fondée avec la colonisation espagnole. Cette ville n’a pas tellement de charme et peu d’intérêt touristique finalement suite à un tremblement de terre en 1996 détruisant une grande partie de la ville.

La maison de Maria Reiche, au km 421 de la Panamericana au sud de la ville, a été épargnée : c’est aujourd’hui un musée qui retrace son histoire et les différentes théories qui entourent les lignes de Nazca et Palpa.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s