Arequipa : La cité blanche

La ville d’Arequipa rivalise avec Lima pour le titre de plus beau centre historique du pays, et ses environs offrent de belles balades ludiques. Point intermédiaire sur la route qui mène de Nazca au lac Titicaca et Cuzco, ses attraits valent la peine de s’y arrêter.

Pour être honnête je n’ai pas pu visiter Arequipa par manque de temps. Etant donné que je suis en lien avec une agence de voyage je leur ai demandé de m’aider à vous parler un peu de cette ville. Je vous conseille de faire un tour sur leur site internet (Perú Excepción, agence de voyage sur mesure au Pérou) pour avoir toutes les infos nécessaires à un séjour à Arequipa.

Deuxième ville du pays en nombre d’habitants elle se niche à 2 335 m d’altitude dans les Andes méridionales, l’idéal pour s’adapter progressivement à l’altitude du pays. Fondée en 1540 par le conquistador Pizzaro, c’est l’une des premières grandes cités coloniale du Pérou.  Elle fut essentiellement bâtie avec la pierre volcanique blanche de sa région, le sillar, qui lui vaut son surnom de cité blanche.

Que faire, que voir ?

La place d’Armes

Ce lieu d’animations et de représentations en tout genre fait partie des plus beaux monuments historiques du pays avec ses arcades aux piliers de granit et, en toile de fond, le cône enneigé du volcan Misti. Toute occasion est bonne pour s’y retrouver et se poser autour de la fontaine de bronze entourée de palmiers.

Arequipa : La cité blanche

La cathédrale

Construite en 1544 et partiellement démolie en 1582 des suites d’un tremblement de terre, elle est maintenant fièrement postée sur la partie nord de la place d’armes.

Le monastère Santa Catalina

Inscrit au patrimoine mondial de l’humanité, cet immense couvent dominicain est une sorte de village de 20 000 m² au cœur de la ville. Ses murs de couleurs vives et ses petits jardins sont occupés par une trentaine de religieuses et il est possible de déguster leurs produits artisanaux au cours de la visite de l’édifice.

Arequipa : La cité blanche

Fêtes de la ville

De nombreuses célébrations ont lieu dans la ville et offrent un spectacle folkloriques haut en couleur. Parmi elles, la fête de la Virgen de Chapi (1er mai), un grand pèlerinage de 90 km à travers le désert ou encore le jour de commémoration de la fondation de la ville (15 août).

Arequipa : La cité blanche

Manger à Arequipa

L’agence Peru exception a sélectionné pour moi deux restaurants gastronomiques. Le Zig Zag, pour ses plats Alpandino, une créative fusion culinaire qui prend racines dans les Alpes et les Andes. Vous pourrez notamment y admirer un escalier en fer dessiné par Gustave Eiffel. Du même propriétaire, le restaurant Crépisimo, situé dans la maison coloniale de l’Alliance Française, à quelque pas du Monastère Santa Catalina, offre de délicieuses crêpes salées et sucrées en fusionnant la tradition culinaire française avec des aliments du Pérou. Original ! Deux restaurants très Frenchy donc mais ça fait du bien parfois en voyage de pouvoir retrouver un peu de France en étant à l’autre bout du monde.

N’oublions pas le marché, sans doute le meilleur endroit pour s’approvisionner en spécialités locales, dont les échoppes de médecine traditionnelle qui débordent de plantes des Andes aux vertus naturelles comme rituelles. Et c’est également Gustave Eiffel qui imagina l’architecture en fer de ce lieu gourmet.

Arequipa : La cité blanche

Dans les environs

Prendre un peu de hauteur pour admirer les alentours c’est possible depuis les Mirador Carmen Alto et de Yanahuara. De là vous aurez une vue sur les trois volcans : Misti, Chachani et Pichu Pichu.

Le volcan Misti, emblème de la ville, se trouve au sein de la réserve nationale de Salinas y Aguada Blanca. C’est un des sept volcans actifs de la cordillère des Andes centrales. Il est possible d’en faire l’ascension à 5 822 m d’altitude. C’est également un lieu de pèlerinage où les populations andines déposent des offrandes pour demander des faveurs et rendre hommage au dieu de la montagne. Si vous décidez de grimper ce volcan allez-y doucement et je vous conseille de lire mon article sur le volcan Guagua Pichincha que j’ai moi-même grimpé.

Arequipa : La cité blanche

Et parce qu’il n’y a pas qu’aux Etats-Unis qu’il y a des grands canyons, allez voir celui de Colca qui est un des canyons les plus profonds du monde. Connu notamment pour y admirer le condor c’est un lieu de randonnée d’où l’on peut admirer les incontournables ruines de la vallée d’Uyo-Uyo ainsi que l’agriculture en terrasses millénaires encore exploitées aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s