La passion du football en Argentine

La passion du football n´est ni un mythe, ni un stéréotype. Ici en Argentine, il n´y a pas un ballon de foot qui traine sans qu´un garçon, de 7 à plus que 77 ans, s´en empare ! Dribbles, jeux de jambes, coup de tête, tout est prétexte à tocar la pelota. Autour d´un verre, vous ne serez pas non plus épargnés par les discussions enflammées entre les supporters de River Plate vs ceux de Boca Juniors !

Mais d´ou vient cette passion pour le football, pourquoi Maradona et sa fameuse main de dieu sont-ils des symboles aussi forts en Argentine ?

 Un peu d´histoire

Le football est amené d´Europe par des immigrants à partir du XVIIIe siècle. Ce sont tout d´abord les expatriés britanniques et leurs descendants qui organisent des compétitions de football, excluant ainsi les autochtones. Le Club Atlético Argentino de Quilmes se forme à la fin du XVIIIe siècle et est le premier des très nombreux clubs réservés aux Argentins.

La passion du football en ArgentineLes Argentins de naissance et les immigrants ont adopté le football, et y ont trouvé un moyen d’exprimer rituellement leurs engagements et leur esprit de loyauté. Cette époque voit alors une énorme augmentation du nombre de clubs en Argentine. Le football se professionnalise un peu plus chaque année et aujourd´hui plus de 300 clubs coexistent, avec les plus grands noms tels que Rivers Plate, Boca Junior, Independiente, San Lorenzo, Rosario Central, Ferrocarril Oeste, Alumni, Argentinos Juniors ou Arsenal.

L’équipe nationale Argentine est quant à elle une des meilleures équipes au niveau mondial, connue pour sa constante possession du ballon ainsi que ses échanges rapides de passes courtes au sol : le toque argentino. Parmi ses heures de gloire, l´Argentine accueille en 1978 la Coupe du monde de football. Après un début de tournoi difficile, l’équipe nationale triomphe en finale contre les Pays-Bas sur le score de 3 buts à 1. C’est le premier titre de champion du monde de l´Argentine, même s’il a lieu en plein début de la dictature militaire (1978-83). Le pays récidivera 8 ans plus tard à Mexico, avec un jeune joueur argentin qui éclaboussa le tournoi de son talent : le mythe Maradona était né.

Des joueurs exceptionnels

En 1980, c´est lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans qu´un jeune joueur se démarque des autres : Diego Armando Maradona. Repéré dès l´âge de 11 ans, c´est pendant cette dernière compétition que le joueur éblouit l´Argentine toute entière. Dribbleur hors-pair capable de mystifier les meilleurs défenseurs de son époque, il possède un toucher de balle particulièrement impressionnant. La nation entière est fière de ce jeune garçon d´origine italienne et amérindienne qui transcende les foules. S´ensuit ensuite une période de gloire, mais aussi d´excès ; drogues, violence et polémiques impactent sa notoriété. Pourtant, même si le mode de vie de Maradona fut controversé et l´est encore aujourd´hui, il reste un mythe pour la nation entière.

La passion du football en ArgentineOn ne peut qu’être admiratif devant le nombre de joueurs talentueux que le pays a sorti depuis des générations. Parmi la relève, d´autres grands noms se démarquent de par la qualité de leur jeu, comme Hernan Crespo ou Gabriel Batistuta, qui à ce jour est considéré comme un des meilleurs buteurs de l´histoire. Plus récemment, d´autres stars du football ont pris le relais ; Messi, Aguero ou encore Di maria font aujourd’hui partie du gratin mondial.

La passion du football

Le football est aussi devenu un vecteur de cohésion sociale, il réunit les gens quelque soit leurs différences économiques et sociales. D´ailleurs plus de 90% de la population soutient une équipe de football, c´est dire ! De même, le jeu de ballon rythme la vie de milliers d´argentins chaque weekend. Entre amis, on se retrouve pour une partie de foot avant de préparer le fameux asado traditionnel. Avec ses terrains de foot à chaque coin de rue, Buenos Aires mais aussi les autres provinces du pays sont des lieux propices au football.La passion du football en Argentine

Les jours de match il n’est pas rare d’entendre des hurlements dans les rues de Buenos Aires à chaque but ou grosse occasion. Les bars diffusent des matchs presque en permanence à la télévision et après le travail les Argentins sont nombreux à pratiquer ce sport, et mêmes les argentines !

Mais cette passion pour ce sport dépasse parfois certaines limites. Les barras bravas, les hooligans argentins, sèment la violence au cœur et en dehors des stades… Bien loin des valeurs véhiculées par le sport.

Vous l´aurez compris, le fútbol offre des émotions et des joies immenses à un peuple qui se prive de beaucoup de choses à cause de l’inflation mais pas de son football !

Pour en savoir plus, retrouvez le guide de la culture argentine sur Argentina-exception.com 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s